La transformation digitale

La transformation digitale de l’entreprise a débuté dès l’apparition d’internet qui représentait alors une réelle révolution communicationnelle. Pourtant, la thématique de la transformation numérique n’a jamais été aussi prégnante et à la mode, dans les médias comme en entreprise. Que revêt-elle en 2021 et quels en sont les enjeux ?

digitale

La transformation digitale dans le monde de l’industrie : une affaire étatique

En 2020, 80 % des entreprises disposaient d’une chaîne de valeur digitalisée. Celles qui faisaient encore l’économie d’un processus de création de valeur digitalisé auraient une productivité jusqu’à 18% inférieure aux premières. L’ordinateur n’est pas le seul vecteur de digitalisation des entreprises, au-delà de cet outil, il s’agit de maitriser les enjeux de l’environnement numérique, de disposer des compétences humaines et techniques afin de les utiliser avec efficience.

Selon l’étude “Industry 4.0 – Opportunities and Challenges of the Industrial Internet“ de R. Geissbauer, 1 milliard d’objets digitaux seront bientôt présents dans les usines, multipliant ainsi le nombre de données créées et à analyser.

Les États suivent cette transformation de près et sont souvent partie prenante de la modernisation des industries de leur territoire. L’Allemagne dès 2011 lançait son projet d’industrie 4.0 pour digitaliser ses usines. La France suivant en 2013 avec le programme “Industrie du futur” et bien d’autres pays à travers le monde leur emboîtent le pas.

C’est l’ensemble de l’appareil productif qui doit être modernisé pour que la production soit fluide, efficiente et qu’elle réponde à l’attente des consommateurs. Cet appareil productif doit être géré, utilisé intelligemment, et les départements des ressources humaines et le management ont un rôle essentiel à jouer qu’il s’agisse de recruter savamment ou de former leurs employés à de nouvelles compétences.

Le pays qui gagnera cette course à la digitalisation profitera d’avantages de taille sur la scène internationale.

De l’apparition des outils digitaux à leur omniprésence dans le monde de l’entreprise

Dès les années 50 les canaux de communication se transforment. Le téléphone apparaît. Puis les machines, à écrire ou à calculer. De nouveaux outils prennent une place de plus en plus prégnante dans l’entreprise.

Internet en 1989 vient s’associer à l’ordinateur apparu dans les années 1970 et c’est là toute l’entreprise qui, peu à peu, est bouleversée. De l’agencement des bureaux aux les moyens de communiquer en passant par les chaines de production produire ; la transformation s’intensifie.

Aujourd’hui, selon le cabinet d’études marketing Sortlist, 47 % des PME possèdent un site internet. 22 % n’en ont pas et n’en souhaitent pas et les autres y réfléchissent seulement. Les sites e-commerce, ultra-digitalisés, sont pour la plupart rentables (83,5 % le sont).

La COVID a donné un coup d’accélérateur à ces transformations qui prenaient le temps de la maturité des esprits et des compétences. Se digitaliser est devenu en quelques mois non seulement nécessaire mais indispensable pour survivre notamment alors que le télétravail a été déployé à grande échelle. 26 % des entreprises affirment d’ailleurs vouloir avoir recours plus régulièrement au télétravail selon une étude de la Banque de France.

Actuellement toute entreprise devrait avoir un site internet estime le Siècle digital, un site spécialisé dans la digitalisation.

Selon une enquête de la Banque de France de 2018, employer un spécialiste en technologie de l’information et de la communication revient à augmenter de 23 % la productivité du travail. Il convient alors de lui fournir les outils nécessaires et moyens financiers à sa tâche afin d’accélérer l’efficience de l’entreprise : flux de toutes sortes, communication, livraison, paiement, etc.

digitale

Quelles étapes à venir dans la digitalisation des entreprises

Les nouveaux bouleversements dans l’entreprise sont en cours. L’intelligence artificielle devrait automatiser une grande partie des tâches pour l’instant manuelles. La gestion de documents lui est déjà assignée, de même que le service client avec les chatbots. Selon Forrester Consulting, plus de la moitié des entreprises (55 %) ont pour projet d’investir dans l’IA.

 

Le Big Data est également en plein essors. Omniprésent chez les géants du web, il consiste en des sommes hallucinantes de données récupérées lors de l’utilisation du site par les utilisateurs. Les données collectées sont stockées dans le cloud, en ligne, et permettent de réaliser une analyse de nombreux phénomènes. Le Data Scientist est la personne en charge de l’étude de ces données, et c’est un des 25 métiers les mieux payés au monde.

Le machine learning permet aussi aux IA depuis 1950 de pouvoir “auto-apprendre”, grâce aux données du Big Data. Cela a déjà permis à la machine de prouver sa supériorité face à l’humain dans le domaine du jeu d'échecs en 1997. Les réseaux sociaux ou les plateformes de streaming vidéo poussent leurs algorithmes à se perfectionner sans cesse afin de toujours avoir plus d’analyses sur leurs utilisateurs.

L’internet des objets, la réalité mixte ou encore virtuelle sauront aussi sans doute apporter leur lot de transformations dans le paysage de l’entreprise.

Se digitaliser : quels dangers et enjeux sécuritaires pour les entreprises ?

L’Union Européenne, dans le but de protéger le consommateur et ses données complique la tâche de digitalisation d’autant plus technique qu’elle est scrutée à niveau transnational que ce soit au travers du 3D Secure ou du règlement RGPD, en décourageant parfois certains.

Un problème majeur auquel devront faire face les entreprises très digitalisées sera celui de la cybersécurité. Très récemment plusieurs sociétés des GAFAM ont été piratées et leurs bases de données violées. Aucune entreprise n’est a priori à l’abri.

Enfin, les salariés verront de plus en plus se réduire la frontière entre leur vie privée et leur vie professionnelle. C’est l’enjeux majeur soulevé par le télétravail mettant à mal le « droit à la déconnection » promu par la Loi Travail.

digitale

Devenir un manageur de la transition digitale dans les entreprises

La transformation digitale a toujours été mise au cœur des formations de l’ESAM dès les années de bachelor jusqu’aux différents cursus de niveau BAC +5. ​​​​​​​

Le MBA (BAC+6) Digital Project, Consulting, Innovation, permet aux étudiants ayant un BAC +5 dans le domaine du management, de pouvoir acquérir une solide expérience dans le domaine de la transformation numérique grâce à un MBA Digital.

Découvrez également les métiers de la transformation digitale des entreprises

PARTAGER