Actus de l'ESAM

La Data Value par BERTHIER Flavien, étudiant en cinquième année

22|01
2019

La mise en œuvre d’un cockpit de pilotage digital commence progressivement à trouver sa place au sein des directions financières en participant notamment à l’évolution des métiers d’analyste financier et de contrôleur de gestion. En libérant du temps et fiabilisant les processus de retraitement de données, il participe à une meilleure définition et orientation des stratégies financières.

Lors de Financium 2018, un des ateliers portait sur la mise en place d’un cockpit de pilotage pour la transformation du groupe Consolis, un des leaders du secteur cimentier. L’entreprise a fait appel à Datavalue consulting pour réaliser une transformation de son système d’informations financier en déployant le logiciel de gestion de base de données, Jedox, qui permet une modélisation différente et une automatisation du traitement des bases de données.

La digitalisation commence par une phase d’analyse de l’entreprise sur son contexte, outil, culture … (phase de POC) Lors de cette phase l’entreprise met à disposition les ressources nécessaires pour que la société de consulting extérieure puisse établir un bilan et comprendre la situation de l’entreprise. Suite à un rapport, une réunion est réalisée entre les deux parties pour mettre en évidence les KPI importants et les dashboards à mettre en place. Arrive ensuite la phase de réalisation d’un premier jet du cockpit en fonction des besoins et demandes. Cette phase consiste à mettre en place le logiciel dédié qui centralise les données et permet de mettre en évidence les demandes ou besoins de l’entreprise. Après une phase de test, un nouveau bilan est dressé avec d’éventuelles modifications liées aux nouvelles exigences de l’entreprise utilisatrice. Il est important que le client puisse s’exprimer et connaitre le produit digital afin d’accompagner l’ensemble des collaborateurs dans un changement global de fonctionnement. L’opération peut se renouveler plusieurs fois afin de répondre au besoin du client. Cette transformation ne se réalise pas en un jour. En moyenne, il faut une année entière de travail pour réaliser une transformation digitale des données financières de l’entreprise.

Plusieurs raisons d’investir dans un logiciel d’automatisation du processus de retraitement des données :

– mise en place de nouveaux processus pour disposer de KPI de façon rapide et simple

– élimination des erreurs de retraitement des données

– les analystes/contrôleurs de gestion peuvent se concentrer sur leur travail d’analyse et prendre des décisions plus réfléchies et fondées.

– les outils du marché permettent de s’ajuster rapidement avec les demandes clients.

L’exemple du logiciel JEDOX nous permet de prendre conscience du rôle important que peut prendre le digital au sein d’un service financier. Il valorise le travail des collaborateurs en leur permettant de se concentrer sur des actions à plus forte valeur ajoutée. Il permet d’améliorer la gestion de l’entreprise et aide cette dernière à prendre des décisions.

Au moment d’écrire cet article, se posent toutefois plusieurs questions :

1 – la question des impacts en termes d’emplois concernant la mise en place de ce type d’outil d’automatisation des données. Qui dit automatisation dit potentiellement moins d’emplois à pourvoir. Le risque , si l’entreprise cherche uniquement à optimiser ses coûts, consiste à ne pas y voir le réel gain de temps libéré pour l’analyse et donc à ne pas permettre aux employés de pouvoir réellement prendre le temps de réfléchir sur les décisions.

2 – Autre élément important, le poids technique du système mise en place ( réseau, nombre utilisateurs, cyber sécurité …) L’entreprise peut être bloquée et donc de ne pas pouvoir connaitre ses KPI et dashboard.

3 – la question du coût qui doit être étudiée dans sa globalité. Toutes les entreprises ne peuvent pas se permettre de réaliser ce type de changement. 80% des utilisateurs restent des grands comptes.

Une chose est sûre : la digitalisation est devenue un sujet primordial dans les entreprises et il est important qu’un acteur stratégique comme la Direction Financière ne rate pas cette transformation. En sortie de Financium et tout particulièrement de l’atelier « Cockpit de pilotage digital » nous pouvons dire que cette transformation est sur le bon chemin.

BERTHIER Flavien, étudiant de cinquième année en Audit Contrôle Finance