Pourquoi et comment intégrer le développement durable dans la gestion de projet

Le management de projet est à la fois complexe, stratégique et exigeant. Le gestionnaire doit être à la fois flexible mais également assez strict afin de s’assurer de l’atteinte de ses objectifs. Les gestionnaires de projets doivent respecter trois critères essentiels qui détermineront leur réussite : la gestion du temps, la gestion des coûts et l’atteinte progressive des objectifs. Ces dernières décennies, s’est ajouté à cette liste d’impératifs, celui du développement durable. Il doit être intégré aux 5 phases fondamentales d’un projet, à savoir : lancement, planification, exécution, surveillance et fermeture.

Esam_dev_durable_20-21

Comprendre le développement durable

Le développement durable répond aux besoins de tous sans compromettre le bien-être des générations futures. Sujet d’actualité grandissant et international, il a envahi l’actualité politique mais aussi économique. Les entreprises sont donc dans la nécessité de répondre à des exigences législatives et surtout sociales importantes. Le gestionnaire de projet se retrouve ainsi face à un nouveau défi : développer son projet en limitant au maximum les externalités négatives, soit les impacts néfastes pour l’Homme, l’environnement ou l’économie. Chaque décision devra alors être évaluée au regard des trois piliers du développement durable : économie, écologie, social.

Les phases du développement de projet

Esam_dev_durable_02

Un projet qui associe fiabilité économique, faible impact environnemental et responsabilité sociétale pourra se développer sur le long terme et obtenir l’adhésion d’une majorité de parties prenantes.

Phase de programmation

Dans cette première phase du management de projet, les orientations de la collaboration entre les acteurs locaux et/ou nationaux et le promoteur du projet sont établies. Le document préliminaire doit respecter les exigences de chacun des stakeholders du projet.

Phase d’identification

Suite au document préliminaire, sont étudiés les intérêts et besoins de chacune des parties, dessinant petit à petit un aperçu plus clair du projet. Il est alors nécessaire d’interroger la viabilité du projet : ce projet apporte-t-il des solutions à de réelles problématiques ; intègre-t-il les enjeux sociaux politiques et environnementaux locaux ?

Phase de conception

Cette troisième phase permet de rentrer plus en détail dans chacun des aspects, notamment techniques, du projet. A ce stade, les décideurs analyseront la faisabilité et la durabilité dudit projet.

Phase d’exécution

Une évaluation continue du projet est établie pendant toute cette quatrième phase. Selon les résultats du contrôle et du suivi, des changements peuvent être envisagés, en accord avec les parties prenantes.

Phase d’évaluation et de terminaison

Dans cette dernière phase, le gestionnaire du projet doit donner une appréciation au projet en se basant sur la pertinence du projet, son degré d’accomplissement, son efficience et son impact sur l’environnement.

 

Intégrer le développement durable dans son projet pour faciliter l’adhésion

Esam_dev_durable_03

L’enjeu du développement durable doit être intégré dans chacune des phases du projet précédemment citées. Il s’agira donc d’établir un dialogue durable avec les acteurs locaux et porteurs du projet, notamment les partis politiques et associations locales. Sans le soutien de l’environnement local et de la population, le projet ne pourra se développer sans heurts. Opter pour une main d’œuvre locale, des matières premières locales et pour des processus de concertation sont des éléments essentiels afin de tisser un tissu favorable à l’acceptation du projet qui sera évalué par la population, entre autres, au regard de son volet sur le développement durable. Aussi, les seuls effets d’annonce ne suffiront pas, et le porteur du projet devra proposer des solutions concrètes pour rendre son projet « durable » et d’impact environnemental faible.

L’ESAM et le développement durable

Dès le Bachelor Management – Gestion – International, les étudiants sont sensibilisés aux impacts du management sur les problématiques environnementales. De la même manière l’ESAM encourage la création de projet en faveur de l’environnement part la création de projets associatifs et de création d'entreprise.

Dans la poursuite d’étude, les problématiques environnementales sont au cœur des programmes MSc Management Stratégique et du MSc International Management (Double Diplôme). Pour les étudiants ayant un projet entrepreneurial ayant un impact positif sur l’environnement, le MSc Entrepreneuriat développer avec l’incubateur « The Why Not Factory »  permet de développer les projets des étudiants.

PARTAGER