3 métiers d’avenir pour les juristes

Devenir avocat ou magistrat ne sont pas les seules aspirations pour étudier le droit. A ces métiers s’ajoutent différents postes qu’un diplômé en droit peut prétendre. Parmi les métiers d’avenir qu’embrasseront ces futurs diplômés figurent le juriste conformité, le Risk Manager et le juriste en fusion-acquisition.

esam_article_28-12-20

Le Juriste Conformité

Le juriste conformité est une profession de déontologie. Sa mission principale est de veiller à la conformité des procédures et des règlements en entreprise ou dans le secteur dans lequel il intervient. Le cas échéant, il évalue les risques de non-conformité et appliquent les règles.

Parmi les responsabilités d’un juriste conformité figurent :

  1. la mise en place des normes applicables au sein d’une entreprise. Il veille entre autres à ce que celles-ci soient respectées.
  2. le conseil et l’appui de ses collaborateurs dans les décisions prises. Il se charge également d’évaluer les risques de non-conformité par rapport à ces décisions.

Aussi, le juriste conformité se charge de mesurer et de maitriser les risques de non-conformité. Il veille à ce que ces risques n’entravent à la réputation ni à l’image de l’entreprise. En cas de non-conformité, des sanctions pénales ou financières peuvent être encourues par l’entreprise.

Quelles compétences pour devenir juriste conformité ?

La connaissance de l’univers juridique est essentielle. La connaissance des risques et des non-conformités dans le secteur de travail est aussi indispensable. En outre, le professionnel doit avoir une bonne maitrise des logiciels de gestion et des techniques de contrôle interne, Très important, le juriste conformiste doit faire preuve d’éthique, de savoir-faire, de relationnel et surtout de discrétion.

Quel est le salaire d’un juriste conformité ?

Le salaire d’un juriste conformité est évalué à 37.500 euros par an en moyenne. Cela peut monter jusqu’à 50.000euros maximum.

Le Risk Manager

risk-manager-esam-metiers

Le risk Manager ou le responsable des gestions de risques est un métier de juriste. Sa mission principale est de mettre en place un système de prévention des risques dans l’entreprise. À cela s’ajoute le contrôle et la veille du bon déroulement de ces systèmes de prévention. Tout au long de sa mission, le responsable management des risques doit s’assurer de la sécurité de toute l’entreprise en général, que ce soit des biens matériels, des ressources financières, des ressources humaines, de l’information, des savoir-faire et des compétences, etc. Il doit également développer des mécanismes de gestion des risques environnementaux, sociaux ou intellectuels dans l’entreprise.

Parmi les responsabilités d’un risk manager figure :

  1. Le dressage et la mise en œuvre d’un plan d’action pour éviter les risques, ou en cas de risque.
  2. Le contrôle et la veille des performances dans l’entreprise. Il doit également s’assurer d’améliorer ou de développer les systèmes de gestion en tout genre.
  3. L’appui et la collaboration avec les dirigeants pour toutes les décisions stratégiques qui peuvent avoir un impact ou non sur l’image et le développement de l’entreprise.
  4. La gestion en cas de crise. Il doit fournir les solutions adéquates.

Quelles compétences pour être Risk Manager ?

L’esprit d’analyse et de synthèse est une compétence indispensable. Un gestionnaire des risques doit être méthodique et imaginatif. Il doit savoir anticiper et proposer des solutions en cas de crise. D’un bon relationnel, il sait calmer les tensions, éviter les risques et appliquer les règlements si nécessaire.

Le salaire d’un Risk Manager

Le salaire d’un responsable management des risques va dépendre de ses expériences. Un débutant dans le métier pourra toucher entre 2000 à 4000 euros par mois. Un expérimenté peut gagner 6000 à 10.000 euros par mois.

Le Juriste en Fusion-Acquisition

jusrite-fusion-acquisition

Le juriste en fusion-acquisition est un juriste corporate. C’est un profil qui le vent en poupe en ce moment. Sa mission principale est d’accompagner son entreprise ou son client dans les processus complexes de développements (développement financiers, capitaux, etc.). Il conseille, analyse, et réalise les opérations comme la fusion, l’acquisition d’une filiale ou le rachat d’une société. Il est aussi le conseiller et le guide dans l’introduction en bourse, la vente de parts de marché.

Parmi les responsabilités d’un juriste en fusion-acquisition figurent :

  1. La recherche et la veille financière pour trouver les opportunités plus rentables pour son entreprise.
  2. La recherche de la cible la plus adaptée selon les transactions et les opérations.
  3. L’accompagnement et le conseil des dirigeants tout au long des processus de fusion et d’acquisition
  4. La négociation et l’évaluation des contrats ou des offres.
  5. le montage d’un dossier financier et juridique complet pour les opérations.
  6. En fonction de ses expériences, ses responsabilités peuvent multiplier.

Quelles compétences pour être juriste en fusion-acquisition ?

Ce métier demande une excellente capacité d’analyse et de synthèse pour pouvoir trouver les meilleures opportunités, pour rentabiliser les opérations d’acquisition ou de fusion. Cette profession demande également une bonne capacité de négociation. Ce professionnel est avant tout un bon négociateur, puis un conseiller. Les opérations en fusion acquisition étant complexes, elles demandent une grande flexibilité, de la polyvalence mais surtout un bon relationnel.

Quel est le salaire d’un juriste en fusion-acquisition ?

Le salaire d’un juriste fusion-acquisition est estimé à 4000 à 5000 euros par mois en moyenne. En fonction des affaires mais aussi des expériences du professionnel, cela peut monter jusqu’à 6000 à 9000 euros après 5 à 7 ans d’exercice.

Quelles études faire ?

que-faire-arpres

Depuis de nombreuses années, l’ESAM est devenu une école incontournable pour les étudiants souhaitant étudier et travailler dans le monde du droit. Elle vous permet de suivre un cursus en Droit de 5 ans composé d’un Bachelor en droit & Sciences Politiques ainsi que d’un Master of Science Juriste d’Affaires vous permettant de devenir un acteur majeur dans une direction juridique.

L’ESAM est une école à l’écoute des professionnels du secteur du droit, et nous avons mis en place depuis plusieurs années des formations permettant aux étudiants de devenir des experts dans des domaines recherchés sur le marché de l’emploi. Nos MBA, accessible après l’obtention d’un BAC +5 en droit, vous permettent de vous spécialiser en vous apportant de nouvelles compétences dans les métiers clés de demain.

Le MBA Risque Contrôle Conformité, vous apportera les connaissances indispensables afin de pouvoir intégrer les métiers de la compliance dont le métier de Juriste Conformité ou bien encore le métier de Risk Manager.

Le MBA M&AFinancial Equity Value, vous permettra de vous apporter des connaissances solides dans le monde de la Fusion & Acquisition et ainsi pouvoir donner une autre dimension à votre profil.

PARTAGER