Portrait d’entrepreneur – Pierre Delpuech

Chaque mois, nous vous présentons le parcours d’un ancien de l’ESAM devenu entrepreneur.

Entretien avec Pierre Delpuech.

delpuechQuel est votre parcours au sein de l’ESAM ?

J’ai intégré le cycle Master l’ESAM en 2010  et j’ai effectué ma formation en parcours classique. J’ai eu l’opportunité de réaliser un semestre universitaire ainsi qu’un stage à l’étranger.

 Quel est le concept de votre entreprise ?

Actuellement je gère plusieurs sociétés dans des secteurs d’activités très différents : parfumerie et cosmétique, conditionnement de produits cosmétique et exploitation agricole et forestière.

Il n’existe pas de journée type pour un entrepreneur. Les horaires peuvent être très variés. En revanche, nous avons l’avantage de gérer nos emplois du temps nous même : gestion du quotidien, tâches administratives, rendez-vous clients, rendez-vous fournisseurs…

 Quels cours de l’ESAM mettez-vous aujourd’hui en pratique ?

Les cours de l’ESAM que je mets en pratique sont la comptabilité, le management, les ressources humaines, la communication et le marketing.  L’ESAM nous aide à acquérir différentes compétences dans tous ces domaines ce qui nous permet de gérer au quotidien notre structure.

L’ESAM nous permet d’apprendre différentes activités et nous sommes accompagnés par de vrais spécialistes pour nous aider.

 Quelles ont été les difficultés rencontrées lors de la création de vos activités ?

Les difficultés que j’ai rencontré en premier sont les difficultés liées aux obligations administrative et juridique. En outre, il n’est pas toujours évident quand on se lance d’avoir une attitude crédible face aux interlocuteurs mais également de trouver les bon clients.

 Quel conseil pouvez-vous donner aux étudiants qui se destinent à devenir entrepreneurs

Le conseil que j’ai à donner aux futurs entrepreneurs de l’ESAM, c’est surtout d’oser ! Quand vous avez  une idée, envie de quelque chose, allez jusqu’au bout ! C’est vraiment le plus important même s’il y a quelques difficultés sur le chemin, il faut aller au bout de vos envies.

Se lever le matin avec le sourire, il n’y a rien de mieux !

Merci Pierre pour ce témoignage et bon courage pour la suite !