Quentin Michelet, Promotion 2015, lance son entreprise de crowdfounding.

Quentin Michelet, diplômé ESAM de la promotion 2015, fait partie des neuf finalistes du Concours de la Création d’Entreprise Eco-Responsable et Citoyenne.

donasafe

Ce concours est né en 2008 au sein du Groupe IGS, sous l’impulsion de son école de management et d’entrepreneuriat : l’ESAM et de son pôle apprentissage : le CFA IGS. L’ADN de ce concours rejoint les valeurs fondatrices du Groupe IGS à savoir: Humanisme, Entrepreneuriat et Professionnalisme . Il vise à récompenser les entrepreneurs de demain, engagés qui valoriseront l’éco-citoyenneté dans leur « business model » à travers des responsabilités tournées vers l’éthique, vers le social et vers l’environnement

Quentin Michelet nous présente son parcours et son projet.

 

Pourrais-tu te présenter ?

Je m’appelle Quentin Michelet, j’ai 25 ans et je suis diplômé de la promotion 2015 de l’ESAM. J’ai créé mon entreprise, DonaSafe, qui est la première plateforme de crowdfunding pour les associations qui permet aux donateurs de contrôler l’utilisation de leurs dons.

 

Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton entreprise ?

J’ai décidé de créer cette plateforme afin de rétablir la confiance entre les associations et les donateurs. Aujourd’hui, à peine 1 français sur 2 a confiance dans les associations. Je me suis demandé : comment remédier à ce phénomène?

La solution m’est apparue assez rapidement. Il fallait proposer un service qui permette de faire des dons directement pour des projets et d’avoir une traçabilité de la bonne réalisation du projet. Pour y arriver, nous identifions avec les associations partenaires des phases pour chacun des projets avec les délais, budgets et actions à réaliser qui permettent de faire un retour aux donateurs par le biais du site internet de DonaSafe : www.donasafe.com

Cette vidéo vous fera comprendre mon projet

 

Quelles sont tes fonctions ? Tes missions ?

Être entrepreneur, c’est être multifonction. Surtout au lancement de son entreprise ! Mes missions sont donc extrêmement diverses et variées.

Le site internet a été créé par mes soins, je dois maintenant l’alimenter régulièrement et y ajouter de nouvelles informations. Sur ce site internet, il y a un blog que j’alimente régulièrement en rédigeant moi-même les articles.

Je suis aussi responsable de la prospection des associations et des mécènes. Ce sont deux actions à résonance totalement différente. Le premier va devoir se soumettre à une vérification régulière pour collecter des dons supplémentaires et le second va devoir donner de l’argent. L’enjeux, savoir adapter son discours.

Mon parcours professionnel et ma formation à l’ESAM m’ont permis d’avoir des compétences en comptabilité et en gestion. Ce qui me permet dans un premier temps, de faire ma propre comptabilité.

Pour les domaines où je n’ai pas les compétences, j’identifie des acteurs extérieurs qui peuvent le réaliser à ma place. Par exemple, je compte dynamiser l’image de DonaSafe en créant un nouveau logo, et pour cela j’ai demandé à Benjamin Mariotte, spécialiste dans le dessin d’animation, de réaliser 3 logos différents que nous allons proposer au vote par le biais de la page Facebook de DonaSafe. Le logo qui aura le plus de « like » sera le nouveau logo de DonaSafe.

 

Qu’est-ce que ton parcours à l’ESAM t’a apporté pour mener à bien ton projet ?

quentin michelet

J’ai passé en tout 3 ans à l’ESAM. Les 2 premières années ce sont déroulées au CFA IGS pour le Master 1 de l’ESAM. Pendant ces deux années, j’étais en alternance chez Orange en tant qu’Assistant Chef de Projet dans le département qui gérait le déploiement de la fibre optique dans les département du 78 et du 95. Après l’obtention du Master 1, je souhaitais créer mon entreprise directement et j’envisageai donc d’arrêter mes études. Cette entreprise était plus basée sur le mécénat matériel à l’attention des écoles de commerce.

Lors d’une présentation des différents cursus par Yonel Choufane, directeur national de l’ESAM, j’ai été intéressé par celui de "Création d’Activité et Entrepreneuriat" . Ce cursus était proposé en alternance, ce qui me permettait de poursuivre mon expérience professionnelle tout en travaillant sur la création de mon entreprise. J’étais donc effectué mon alternance chez AXA pendant 1 an en tant que chargé de mission. L’une de mes missions étant notamment la création et la gestion d’une communauté interne, ce qui s’avère aujourd’hui l’un des points clé de mon entreprise.

L’ESAM, de son côté m’a permis de par les cours et les différents conseils des professionnels de faire évoluer mon projet. D’une entreprise qui était partie sur du mécénat matériel à l’attention des écoles, je suis arrivé à une entreprise qui propose de la collecte de don en ligne pour des projets d’associations. Ce pivotage est dû, notamment, aux différents conseils de Michel Leroy qui était notre référent durant cette dernière année à l’ESAM. Ces conseils m’ont permis de remettre en question mon projet et de l’améliorer pour le proposer dans sa forme actuelle.

 

Comment te projettes-tu dans l'avenir ?

Je pense sincèrement que mon entreprise est nécessaire. Cette dimension d’entrepreneuriat sociale est très importante.  Nous plaçons l’efficacité économique au service de l’intérêt général. Faire du profit devient un moyen et non une fin en soi. Et c’est pourquoi j’espère que DonaSafe fonctionnera et que lorsque demain, vous aurez envie de faire un don, vous vous direz : « je veux faire  mon don en passant par DonaSafe. »

PARTAGER