Actus de l'ESAM

Mélanie, en 2ème année de Mastère Management Stratégique et Elise sa tutrice, vous font découvrir leur expérience de l’alternance !

15|05
2020

L’ESAM vous permet d’effectuer votre cycle mastère professionnel en alternance. A travers cette « interview croisée », Mélanie en 2ème année de Mastère Management Stratégique et Elise, sa tutrice, vous font part de leur expérience commune et de leur regard sur l’alternance. Vous en saurez plus sur ce mode d’apprentissage (démarches, enjeux, attentes, opportunités, …).

Mélanie R., en 2ème année de Mastère Entrepreneur Dirigeant – Spécialité Management Stratégique et en alternance au sein de Mylan, au poste d’Assistante de projets et de communication interne.

Pourquoi as-tu choisi de poursuivre tes études en alternance ?

L’alternance était pour moi le moyen d’acquérir de l’expérience professionnelle avant de terminer mes études. J’ai toujours eu pour ambition de faire mon cycle de mastère en alternance, c’était le moyen de pouvoir mettre en pratique les notions théoriques apprises en cours. Je souhaitais également avoir un moyen de me rassurer avant d’avoir un premier job non étudiant et d’apporter des réponses sur mon projet professionnel encore en construction.

Comment as-tu trouvé ton entreprise d’accueil ? 

La recherche d’un poste en alternance est un parcours semé d’embûches et qui oblige à sortir de sa zone de confort et à se challenger soi-même. J’ai commencé mes recherches au mois de mars/avril. Je répondais aux annonces de l’école qui m’intéressaient, je recherchais sur les différents réseaux sociaux et jobboards (Linkedin, Indeed) qui postent des offres de poste et sur les sites des entreprises directement. Je cherchais sur Google les entreprises qui étaient dans le périmètre que je souhaitais et j’allais sur le site pour consulter les propositions de poste. Je faisais également fonctionner mon réseau familial comme amical afin d’identifier d’éventuelles offres de poste en alternance.

Pourquoi as-tu choisi d’effectuer le Mastère Entrepreneur Dirigeant ?

Tout d’abord, parce qu’en licence je ne savais pas ce que je voulais faire plus tard. J’étais intéressée par de nombreuses choses alors je voulais un mastère généraliste qui pouvait m’apporter une vision globale du fonctionnement de l’entreprise pour ne pas me fermer à un domaine de spécialité en particulier. Je savais cependant que le management m’intéressait. J’ai notamment choisi cette formation car la dimension « stratégique » me parlait beaucoup.

Parle-nous de ton rôle au sein de votre entreprise d’accueil ?

Au sein de Mylan, je suis assistante de projets et de communication interne. Je me place au niveau du service de gestion des projets, j’assure leurs suivis et j’accompagne les chefs de projet pour les mener à bien. Au niveau de la communication, je travaille sur les différentes actions de communication interne que nous entreprenons : rédaction de mails institutionnels, articles, création de visuels, organisation d’événements, etc.

Aujourd’hui, quel bilan tires-tu de tes expériences en alternance ?

Cela m’a permis de beaucoup évoluer, malgré des expériences parfois difficiles. Je me sens beaucoup plus mature professionnellement, plus sereine aussi. J’ai pu entrevoir ce que j’aime et n’aime pas faire. Je prends avec plus de sérénité le début de ma carrière professionnelle.

Quels sont tes projets pour la suite ?

Je suis actuellement en plein questionnement sur l’éventualité de continuer sur une thèse. Sinon, je pense chercher un poste de chef de projet.

Quels conseils donnerais-tu aux futurs étudiants qui souhaitent effectuer le même parcours que toi ?

Tout d’abord, tenir le cap, car la recherche d’une mission en alternance est une expérience challengeante ; les refus, les non-réponses ou les entretiens qui au final se terminent par un retour négatif sont difficiles à accepter, c’est une recherche d’emploi ! La capacité à rebondir et la motivation sont des facteurs clés pour faire de ses recherches un succès. Je conseille également de changer d’entreprise entre les 2 années de mastères pour s’enrichir davantage. Enfin, je conseille également de discuter avec des personnes qui ont fait le même parcours d’études. Cela permet d’avoir du recul, des informations et de bons conseils.

Elise B. Strategic Projects & Internal Communication Senior Manager au sein de Mylan et tutrice en entreprise de Mélanie.

Pourquoi avoir fait le choix de recruter un(e) alternant(e) au sein de votre structure ?

Recruter un alternant était pour moi l’opportunité de transmettre un savoir, de faire découvrir un métier, une entreprise et un secteur d’activité. Mylan est une entreprise « apprenante » et nous avons à cœur d’accompagner la jeune génération dans son apprentissage. Recruter un alternant est l’opportunité pour une entreprise de se confronter aux regards neufs des étudiants. Ils apportent de nouvelles idées via les apports issus de l’enseignement théorique, leurs vécus ou leurs expériences possibles dans d’autres entreprises.

Qu’attendez-vous d’un(e) étudiant(e) en alternance ?

Pour moi l’objectif est de transmettre et de partager, il est essentiel que l’alternant soit curieux, impliqué et ait le goût d’apprendre. J’attends d’un alternant de la motivation, de l’ouverture d’esprit et du dynamisme avec une très forte capacité d’adaptation afin de pouvoir honorer ses missions avec succès et tirer le maximum d’enseignements de l’opportunité de l’alternance. J’attends également qu’il soit force de propositions car il a aussi des choses à m’apprendre. Il doit être actif dans la collaboration et challenger mes idées avec son regard neuf.

En tant que tutrice, comment définissez-vous votre rôle auprès de votre alternant ?

Je crois que mon rôle est d’accompagner l’étudiant que je recrute dans les premiers pas de sa carrière professionnelle. Je me dois alors d’assurer son évolution tout au long de l’année et le guider vers l’autonomie « bien mesurée » c’est-à-dire réfléchir par lui-même, capitaliser sur les informations dont il dispose, les méthodes qu’il connait mais identifier ses limites. C’est une clé de réussite. Je dois me rendre disponible pour l’aider à comprendre nos enjeux, nos activités, nos priorités, nos contraintes afin de lui permettre de relever le défi au mieux et lui confier des missions intéressantes, qui évoluent dans l’année selon le potentiel et l’envie d’apprendre. Je dois aussi m’assurer de son intégration au sein de l’entreprise, de l’équipe car c’est essentiel pour apprendre et s’épanouir. Il doit avoir son réseau et une forme d’indépendance. Le tout passe par une relation de confiance.

Quels sont les apports d’une expérience en alternance selon vous ?

L’alternance permet de se familiariser avec le monde de l’entreprise, découvrir une industrie ou un secteur d’activité. Au-delà de l’acquisition de méthodes de travail ou d’apprentissages techniques, cela permet d’apprendre à adopter une posture professionnelle notamment dans la manière d’interagir avec les autres. C’est un saut dans le grand bain. C’est également le moyen de découvrir un métier et de préciser sa carrière professionnelle selon ses aspirations. Enfin, cela permet d’apporter une véritable première expérience professionnelle non négligeable. Bien choisir son alternance est primordial car déterminante pour la suite.

Quels conseils donneriez-vous à un étudiant pour qu’il soit l’alternant idéal ?

Je pense qu’un alternant ouvert, flexible, humble, investi et qui a la capacité d’accueillir le feedback est un alternant qui a toutes les chances de réussir. Aussi, je crois que l’alternant ne doit pas hésiter à poser des questions pour comprendre et apprendre. Enfin, l’alternant doit oser proposer, suggérer, partager son point de vue, ses idées. Il est aussi indispensable de travailler ses sujets et d’arriver préparé auprès de son manager et ses collègues, que ce soit une liste de questions ou une proposition bâtie!