Actus de l'ESAM

Le co-working, une tendance qui va s'imposer en 2019

Le coworking manager : le nouveau pilote des espaces de travail

19|12
2018

Les espaces de coworking ont le vent en poupe et rendent obsolète le mode de travail traditionnel des entreprises. Les chiffres de l’indice BAP du coworking, recueillis auprès de 200 coworking managers en France en 2017, reflètent l’engouement grandissant pour cette formule. La France compte aujourd’hui près de 600 espaces de coworking, un chiffre multiplié par 10 depuis 2012. Au départ, le coworking était plutôt lié à une approche économique, dans la mesure où il permettait de réduire les frais de loyers, essentiellement pour les startups, les jeunes entreprises et les travailleurs indépendants. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Eléments de réponse !

Un potentiel de 123 milliards d’euros de bénéfices d’ici 2030

Initiés d’abord en 1995 en Allemagne avec la création du C-base à Berlin (le premier hackerspace dans le monde), puis avec la création de la Schaubenfabrik en Autriche (un centre communautaire dédié aux entreprises), les espaces de coworking ont pris véritablement de l’ampleur dans la Silicon Valley. En 2005, le premier coworking space à proprement parler voit le jour à San Fransisco. Il a été créé par le programmeur Brad Neuberg afin de proposer un espace de travail partagé, plus sociable et plus productif que le travail à domicile ou au bureau. Tirée par cet esprit, la formule a rencontré un franc succès et s’est largement démocratisée. L’offre d’espaces de coworking s’est ainsi grandement diversifiée. En France, l’activité du secteur devrait générer une hausse de 88% des richesses créées d’ici 2030, soit près de 123 milliards d’euros, selon les résultats d’une étude réalisée par l’International Workplace Group (IWG).

Du coworking au corpworking

Les entreprises visent aujourd’hui à axer leur stratégie managériale sur les nouveaux modes d’organisation du travail et intégrer le coworking management en transformant les espaces de travail afin de leur apporter plus de flexibilité. Le corpworking apparaît alors en interne (ou parfois en externe) des locaux de l’entreprise. Il est mis à disposition des différents collaborateurs qui y effectuent des tâches quotidiennes, nécessitant parfois de s’ouvrir à des intervenants et acteurs externes. L’espace de travail partagé fédère ainsi une véritable communauté de travailleurs, fondée autour de la notion du partage. Au-delà de la réduction des coûts, c’est bel et bien le côté networking et les opportunités de business qui incitent les entreprises à adopter cette formule. Selon les chiffres de l’indice BAP du coworking, 71 % des espaces flexibles organisent des événements pour leur communauté et 75% des coworking managers affirment qu’ils observent des synergies business qui s’opèrent entre les différents utilisateurs de leurs espaces.

Le coworking manager : gestion, animation et communication

Suite au succès fulgurant des espaces de corpworking et de coworking en France et partout à travers le monde, on assiste à l’émergence de nouveaux métiers dédiés à ces espaces de travail partagés. Parmi ces métiers, le coworking manager se distingue comme étant un véritable pilote de ces nouveaux espaces devenus incontournables. Les missions du coworking manager sont des plus variées :

  • animer la communauté des coworkers, favoriser l’échange et optimiser la collaboration ;
  • assurer l’aménagement des espaces de coworking de manière à garantir le bien-être et confort des coworkers et permettre l’utilisation fiable et simplifiée des outils mis à leur disposition ;
  • organiser et mettre en place de l’événementiel cible (débats, rencontres, apéros-réseaux…) ;
  • définir les nouvelles offres à proposer et gérer la contractualisation avec les entreprises ;
  • assurer la prospection et la sélection des colocataires…

Vous souhaitez accéder au métier de coworking manager ? L’ESAM vous propose des programmes d’excellence préparant aux nouveaux impératifs des entreprises et des dernières évolutions managériales.